Accès direct au contenu

Image Bandeau 0 Image Bandeau Gauche 0

Vous êtes ici : Accueil > Economie

L'Aéroport du Loiret se modernise

En 2012, le Conseil général va apporter 614.000 euros pour assurer le fonctionnement du Smaedaol.

En 2012, le Conseil général va apporter 614.000 euros pour assurer le fonctionnement du Smaedaol.

(Photo D. Chauveau)

09/03/2012
Le 24 février, Éric Doligé, Président du Conseil général a présenté l’Aéroport du Loiret. Gérée par le Conseil général, la structure implantée à Saint-Denis-de-l’Hôtel poursuit son développement avec deux projets : la construction de l’École de parachutisme et le réaménagement de l’aérogare.
Un aéroport géré depuis 2007 par le Département. Le préfet, les conseillers généraux, les représentants des douanes et les journalistes ont apprécié la visite. Ils ont (re)découvert l’aéroport du Loiret le temps d’un après-midi. Un site ultramoderne et fonctionnel qui peut aussi bien accueillir des vols d’affaire (plus de 1.000 en 2011) que des loisirs avec les sauts en parachutes.

Le Conseil général du Loiret gère l’aéroport du Loiret depuis 2007. Le syndicat mixte de l’aéroport (Smaedaol), présidé par Éric Doligé, compte 10 personnes qui se répartissent dans les quatre services de l’aéroport du Loiret. Outre le directeur et son assistante, trois agents formés à l’Ecole nationale de l’aviation civile sont affectés au service de la navigation aérienne. Le Service de secours et de lutte contre les incendies d’aéronefs se compose de 4 pompiers d’aérodrome. Enfin, le Smaedaol emploie du personnel qualifié pour l’entretien des locaux et des espaces verts, de la voirie, du balisage aéronautique, pour l’avitaillement et pour l’assistance aux équipages.

Le Conseil général investit pour moderniser l’aéroport. En 2012, le Conseil général va apporter 614.000 euros pour assurer le fonctionnement du Smaedaol. Mais le Département prend également en charge les investissements de cette structure, notamment avec des opérations d’investissement triennales (2005-2007 et 2008-2010) qui s’élèvent à plus de 450.000 euros.

Le développement de l’aéroport se poursuit avec deux projets phares : la construction de l’École de parachutisme (EPCOL) et le réaménagement de l’aérogare. L’école de parachutisme dont le premier clin de bois a été posé le 6 janvier 2012. Cette structure en forme de nid d’abeille, sera constituée de bardage bois et couverture en zinc sur une surface d’environ 1.000 m². Le coût des travaux est de 1,4 million d’euros. « Cette école compte 1.800 adhérents, c’est la 2e ou 3e de France, elle fonctionne très bien, se félicite Éric Doligé. Il faut aussi que l’on mette notre aéroport en conformité avec les normes de l’espace Schengen afin d’accueillir les Anglais, les Suisses… Ces deux réalisations représentent un investissement de près de 4 millions d’euros entièrement financés par le Conseil général.»
C. G.

Les chiffres de l’année 2011

• 32 220 mouvements privés
• 170 mouvements commerciaux
• 460 passagers commerciaux
• 2 614 mouvements planeurs
• 2 319 largages parachutistes
• 1 062 mouvements militaires
• 1 042 mouvements affaires
• 3 268 kg colis postages




Rédigé par Barthélemy Sanson

mise à jour le 2 avril 2012