Accès direct au contenu

Image Bandeau 0 Image Bandeau Gauche 0

Vous êtes ici : Accueil > Le Loiret > Sports > Evènements

Ugo Legrand, fort et ambitieux

Ugo Legrand, judoka de l'US Orléans, a décroché le bronze olympique à Londres.

Ugo Legrand, judoka de l'US Orléans, a décroché le bronze olympique à Londres.

(Photo D.R.)

31/07/2012
Lundi 30 juillet, à Londres, le judoka d’Orléans a décroché le bronze olympique dans la catégorie des moins de 73 kilos. Une victoire, accompagnée de celle d’Automne Pavia. Le Loiret confirme ainsi ses positions au sein de l’équipe de France de judo.
Une vie sur les tatamis. Le judoka Ugo Legrand visait l’or à Londres. Ce sera finalement le bronze. Mais qui s’en plaindrait. Sûrement pas le champion d’Europe 2012, licencié de l’US Orléans Judo depuis 2007, dont l’objectif était de briller durant cette quinzaine olympique. Cette médaille signe à nouveau l’accomplissement d’un parcours démarré très tôt : "J’ai commencé le judo à l’âge de trois ans ; j’ai tout de suite attrapé le virus", explique le jeune homme de 23 ans.

D’ailleurs, pour lui, le sport est une affaire de famille. Fils d’un professeur de judo et d’une professeure d’EPS, Ugo Legrand, dont l’arrière grand-père était également un lutteur gréco-romain de haut niveau, a pratiquement passé toute sa vie sur les tatamis. D’abord en Normandie – il est originaire de Grand-Quevilly – puis à Orléans, suite à sa rencontre avec l’entraîneur Laurent Calleja.

Finir sur le podium. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se plaît dans le Loiret : "L’USO, c’est à la fois une référence au niveau européen et un club familial, avec une vraie âme." Et bien qu’Ugo Legrand réside à Paris – il s’entraîne à l’Insep jusqu’à six heures par jour – il revient dans le Loiret "dès que [son] emploi du temps le permet, afin d’entretenir des liens avec les jeunes du club". Multimédaillé chez les jeunes, le normand visait un doublé à Londres, après avoir été sacré champion d’Europe en Russie chez les moins de 73 kilos, en avril dernier. Toutefois, la concurrence s’est avérée rude. Comme prévu.

"Mes adversaires, je les connais par coeur. Le circuit du judo ressemble à celui du tennis, on retrouve toujours les mêmes noms à la fin", expliquait-il, lucide, il y a quelques semaines. Finalement confronté au Coréen double champion du monde et médaillé d’argent à Pékin, Wang Ki-Chun, Legrand s’est finalement démarqué. Pour monter sur le plus beau des podiums sportifs.

M. Hervez/G. Cuny

Automne Pavia en bronze

Automne Pavia a également décroché une médaille de bronze dans la catégorie des moins de 57 kilos. Elle aussi licenciée à l’US Orléans, la judokate de 23 ans, d’origine picarde, a combattu la Hongroise Hedvig Karakas pour décrocher le précieux métal olympique.



Rédigé par Gwenaël Cuny

mise à jour le 2 août 2012